"Pour leur peine et salaire d'avoir joué ensemble de leurs instruments" - École nationale des chartes Accéder directement au contenu
Thèse D'établissement Année : 2018

"For their pain and salary of playing together of their instruments"

"Pour leur peine et salaire d'avoir joué ensemble de leurs instruments"

Résumé

Medieval musicians are called minstrels and are still commonly associated to an image of vice, powerty and amateurishness, inherited from the harsh clerical condemnation of the Twelfth Century. Nevertheless, urban minstrels have been professionally organized since the Fourteenth Century, with several types of community structures, which define rules for the work of musicians. The creation of these professional organizations implies a major evolution of the status of the musicians and of their standing in the medieval urban society. They become craftsmen, and they gain recognition of their work, called minstrelsy is consistent with the general movement of organization of the workers in communities at the end of the Middle Ages. Between the Fourteenth and the Sixteenth Century, professional musicians also make the most of an important mutation of their wages. They are increasingly earning a salary instead of the charuty they were given before, and their rank in the urban society is thus getting higher. Some minstrels even become quite rich and considered as honorable citizens of the cities they live in.
La performance musicale au Moyen âge est exécutée par des jongleurs ou des ménestrels, dont on retient souvent, aujourd'hui encore, l'image romantique d'hommes à la vie dissolue et aux moeurs douteuses, errant de château en château pour divertir les seigneurs en échange du gîte pour la nuit, ou chantant dans la rue dans l'espoir d'une aumône. Dès le Moyen âge, les discours cléricaux s'appuient sur cette mauvaise réputation des amuseurs pour condamner fermement jongleurs et ménestrels, et refuser de voir dans leur activité un véritable travail. A partir du XIVe siècle, les musiciens instrumentistes qui vivent en ville s'organisent pourtant en communautés et se dotent de réglements professionnels. La pratique instrumentale de la musique, devient alors un véritable métier artisanal, qui prend le nom de ménestrandise, et un statut de professionnel du divertissement se dessine, qui contribue à la reconnaissance sociale des musiciens instrumentistes. Le mouvement communautaire qui touche ces derniers à la fin du Moyen âge s'inscrit dans le cadre général d'une structuration des métiers en cours et de la mise en place d'une réglementation du travail. A la faveur d'une mutation profonde de leurs modes de rénumération, qui s'apparente de plus en plus à un salaire, les musiciens professionnels voient globalement leur condition s'améliorer entre le XIVe et le XVe siècle. Certains d'entre eux accèdent même à une certaine notabilité, ou au moins, une relative richesse. Cette évolution ne concerne cependant pas tous les jo,gleurs et ménestrels, dont une partie reste en marge du mouvement communautaire.
Fichier principal
Vignette du fichier
Thèse dépôt HAL.pdf (6.74 Mo) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)
Loading...

Dates et versions

hal-02490246 , version 1 (25-02-2020)

Licence

Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage selon les Conditions Initiales

Identifiants

  • HAL Id : hal-02490246 , version 1

Citer

Pierre Pocard. "Pour leur peine et salaire d'avoir joué ensemble de leurs instruments" : Organisation et reconnaissance du métier de musicien instrumentiste dans la société urbaine de la fin du Moyen Âge (XIVe-XVIe siécle). Histoire. École nationale des chartes (Paris), 2018. Français. ⟨hal-02490246⟩

Collections

PSL ENC
231 Consultations
393 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More